inclusion

 

Les défis de l’école inclusive

 

Parlez-vous spontanément et facilement du handicap ?

En fonction de votre éducation, du contexte social et culturel dans lequel vous évoluez, la réponse sera positive ou négative. Mais, fait est de constater qu’au XXIe siècle la thématique du handicap demeure un sujet tabou. Un sujet tabou, alors que la majeure partie de la société française est directement ou indirectement concernée par le handicap. En effet, selon les chiffres, pas moins de 12 millions de Français ont un handicap, c’est-à-dire, 1 personne sur 6. Cela signifie que tout le monde a, dans son entourage, au moins une personne en situation de handicap. Mais, en règle générale, ce handicap n’est pas visible. 80% de ces personnes ont des limitations se rapportant à une maladie invalidante, un trouble psychique, une déficience auditive ou intellectuelle. Seulement 20% ont un handicap visible, c’est-à-dire un handicap moteur ou visuel.

 

  • En France, d’après la loi, tous les enfants doivent pouvoir avoir accès et réussir au sein de l’école normale, grâce à une action pédagogique en trois dimensions : l’accessibilité technique, l’accessibilité physique, et l’accessibilité pédagogique.

 

  • Le Groupe Démosthène, en référence au célèbre orateur grec, s’adresse à ceux qui ont des difficultés d’élocution et à ceux qui veulent plus aisément communiquer avec eux en dépit de ce handicap. « Et pourtant je communique »

 

  • Et tout le monde s’en fout est une web série diffusée en ligne depuis le 23 janvier 2017. Créée par Fabrice de Boni et Axel Lattuada, elle met en scène un homme qui partage ses réflexions sur la société et l’actualité, en y mêlant humour, philosophie et développement personnel.Elle reprend les codes des capsules vidéos de vulgarisation et de sensibilisation, très courantes sur internet, tout en y injectant une grande part de fiction. Capsule « le handicap »